Voici déjà mon dernier jour en immersion dans une école danoise !

J'avais constaté que les pauses repas étaient décalées en 4 services. Du coup, il en est de même pour la demi-heure d'activité physique pour une meilleure disponibilité des structures sportives ou ludiques.

Parlons un peu du contenu de repas à la cantine. Il est constitué d'une seule assiette bien remplie ( ex: salade + un peu de poisson en sauce + blé). Il n'y a pas de laitage, ni fruit, ni dessert. Certains jours, il n'y a ni viande, ni poisson. Ce mode d'alimentation correspond à l'état d'esprit dans lequel cette école a été construite.

Le chef d'établissement Jette Bjørn Hansen a été professeur et a étudié les méthodes éducatives dans divers pays. Elle s'est déplacée Écosse et en Nouvelle Zélande. Elle s'est inspirée de ces méthodes quand elle était enseignante et a cherché à les favoriser quand elle est devenue le chef d'établissement de la "Sct. Annagades Skole". Quand le projet de construire un nouveau grand bâtiment pour remplacer cette ancienne école qui sera ensuite appelée «Frederiksbjerg skole » a été lancé, Jette Bjørn Hansen s'est pleinement investie avec les professeurs et le cabinet d'architecture « Henning Larsen Architects » pour concevoir un environnement idéal. D'où le résultat très novateur et bien pensé. Le bâtiment suit le programme du conseil municipal de la ville d'Aarhus pour de nouveaux environnements éducatifs dans les écoles et aussi les institutions nationales.

Je constate que les fenêtres dans les classes ne s'ouvrent pas sauf les portes fenêtres donnant sur des balcons ou plateformes extérieures. Il y a de très nombreuses bouches d'aération dans toutes les salles.

Tout au long de la semaine, j'ai constaté une utilisation intensive des outils numériques par les professeurs et les élèves. Les enseignants sont formés très régulièrement au sein de l'école pour utiliser ces outils pédagogiques de manière optimale. L'établissement s'efforce de s'abonner à des plateformes pédagogiques numériques qui offrent le plus de satisfaction au plus grand nombre de disciplines et aussi à les livres numériques pour les niveaux que j'observe.

Ma journée commence avec un cours de mathématiques dans la salle présentant une grande variété de mobilier ( voir 1er jour). Au départ, les élèves s'étaient installés un peu partout mais l'enseignante leur demande de se regrouper autour du tableau avec leurs sièges, certains sont assis par terre. Un rappel est fait sur les relations des angles dans un triangle. Notion de proportionnalité entre les mesures de 2 triangles emboîtés l'un dans l'autre.
Arrive la trigonométrie avec le cercle trigonométrique qui est dessiné de façon à inclure le 1er triangle. Les notions de cosinus et sinus sont rappelés.
L'enseignante distribue alors des calculatrices et les élèves cherchent sans prendre de notes la solution d'un exercice donné au tableau où les longueurs sont à trouver. La résolution est collective, chacun pouvant effectuer les calculs.
Cela fait 30 min que nous avons commencé.
Les élèves vont chercher des PC portables et s'installent soit sur les tables, soit avec l'ordinateur sur les genoux. Il en manque 4 donc certains élèves vont travailler par deux. Ils utilisent un logiciel de mathématiques qui leur permet de redessiner la figure qui est au tableau et respectant les valeurs indiquées.
Pause de 5 min : certains élèves restent dans la salle et d'autres en sortent. Je constate que quelques uns continuent de travailler et demandent de l'aide à leur professeur.
La notion de tangente est abordée avec des exemples concrets. Les élèves viennent au tableau à tour de rôle pour indiquer les réponses.
Au cours d'une séance précédente, une petite vidéo leur avait été présentée afin de montrer que la trigonométrie a des applications pratiques et peut même servir à faire des mesures astronomiques. Leur professeur m'avait demandé pendant la courte pause si je connaissais une méthode pour de telles mesures car la vidéo ne faisait que le suggérer. Me souvenant de la mesure de la circonférence de la Terre faite par Ératosthène (200 avant J.C ) dont on peut en déduire le rayon de la Terre, je lui en fais part. Enthousiaste, elle m'a demandé si je pouvais la présenter aux élèves dans quelques minutes après l'activité de la tangente, ce que j'accepte. Me voici donc en train de détailler la méthode avec des schémas et formules au tableau tout en donnant des explications en anglais, leur professeur traduit certains mots spécifiques en danois pour être sûre que tous comprennent. Ils sont ravis et m'applaudissent à la fin pour me remercier.
Pour illustrer la proportionnalité, cette enseignante les a emmené dans une boutique de chocolat et en guise d'activité pratique de la trigonométrie, elle a pour futur projet de faire des mesures en extérieur.

Pause à 9h30 : un petit pain et une pomme.

Je vais maintenant assister à une longue séance de travaux pratiques ( 2h30). Un élève qui a été absent plusieurs jours se manifeste auprès de son professeur lorsqu'il rentre dans la salle et ils se font une accolade. Les élèves s'installent autour des 4 grandes tables, deux sur le rebord de fenêtre et un assis sur sa table. Celui ci m'explique qu'ainsi il voit mieux le tableau. L'enseignante a dû modifier son programme car elle s'est aperçue que 15/25 élèves n'ont pas fait le travail demandé pour aujourd'hui qui consistait à lire un document sur le livre numérique et à faire un test de compréhension. Ils lui expliquent qu'ils ont eu des problèmes pour trouver où ils devaient se rendre sur l'espace numérique après s'être connectés. Au tableau, en projetant l'écran de son ordinateur, le professeur leur montre comment accéder au travail demandé.

J'observe que les élèves ont le droit de boire en classe et de laisser leur bouteille sur la table. Beaucoup n'ont pas de sac et arrivent en classe sans rien du tout ou bien avec leur ordinateur.

Le professeur présente l'organisation de la séance et invite les élèves qui n'avaient pas pu faire leur travail à aller tout de suite dans les zones d'autonomie pour rattraper leur retard. Pendant ce temps les autres découvrent le protocole dont les polycopiés ont été placés au sol et commencent les manipulations.
Cela consiste à tester le dioxyde de carbone avec un indicateur spécifique et certains élèves demandent à utiliser du papier pH. Il leur est demandé de faire le lien entre ce gaz qui se dissout dans l'eau et le pH.
Ceux qui étaient partis en zone d'autonomie reviennent à l'horaire qui leur avait été indiqué.

Les élèves se rassemblent autour du tableau avec les tabourets. Le professeur leur explique ce que les autres ont fait et le résultat obtenu. Arrive la présentation de la formation de l'acide sulfurique et une petite comptine faisant intervenir cet acide est chantée par le professeur.
Une expérience de cours est montrée dans une hotte mobile au milieu de la salle connectée à la bouche d'extraction spécifique placée au dessus de la paillasse centrale.
Il s'agit de la combustion du soufre dans du dioxygène. Un papier pH préalablement mouillé avait été placé dans la hotte et change de couleur au contact des vapeurs du gaz produit.
Retour des élèves à leur place et ils complètent le document manuellement.

Pause de 15 min.

Les élèves prennent des post-it et une feuille A3. Ils vont faire par petit groupe une carte mentale relative à tout ce qu'ils ont vu dans le chapitre. Encore une fois, certains restent dans la salle et d'autres partent travailler en autonomie. Le professeur circule et suggère des modifications. Les élèves étant à l'extérieur reviennent souvent montrer leur travail et repartent faire des modifications.
Tous les groupes ont réussi à produire un document satisfaisant, il n'y aura pas de correction générale. C'est la fin de la séance, les élèves rangent les tabourets sur les tables et jettent leur production à la poubelle. L'enseignante m'indique que cette activité avait pour but de structurer, de lier les notions entre elles et cela aide à une meilleure mémorisation.

Il m'a été confirmé qu'aucun cours n'est noté, tout est écrit dans le livre numérique. Les élèves ont la possibilité de prendre des notes manuscrites ou par PC. Le professeur leur propose des cahiers brouillons en début d'année.

En discutant avec le chef d'établissement à propos de la gestion des ordinateurs. Il m'est précisé que les enseignants doivent les réserver à l'avance. Ils sont stockés à chaque étage dans un local protégé par un digicode et placés dans une armoire à compartiments où chaque portable est branché au secteur pour se recharger. Cela correspond à un équipement de type "classe mobile".
Au départ, certains élèves préféraient apporter leur ordinateur personnel plus performant que ceux proposés par l'école. Cela permettait d'avoir facilement un ordinateur par élève. Cependant la tendance s'inverse depuis que l'établissement s'est doté de nouveaux appareils, les élèves préférant laisser leur équipement chez eux et cela commence à poser des problème de disponibilité.

Ainsi s'achève cette semaine d'observation très enrichissante où j'ai atteint les objectifs que je m'étais fixés. Ceux-ci étaient d'enrichir mes pratiques pédagogiques en observant les méthodes utilisées pour enseigner les sciences au Danemark mais aussi l'utilisation des outils TICE - technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement.

Cela m' invite à réfléchir et à tenir compte davantage des technologies numériques qui induisent de nouvelles démarches pédagogiques. Le développement des environnements numériques dans les établissements scolaires et la volonté de développer les approches pédagogiques innovantes modifient les situations d'apprentissage en incluant l'organisation des espaces en classe. Le travail en îlots et la classe inversée en sont des exemples.

Je tiens à remercier :
- Mme Leclerc ( proviseur du lycée polyvalent Jules Verne) qui m'a soutenue dans ce projet.
- les équipes de la DAREIC de Picardie et GIP FORINVAL qui ont déposé ce projet Erasmus+ MOPAAM16_perso
- Mme Jette Bjørn Hansen ( principale de la «Frederiksbjerg skole ») qui m'a si chaleureusement accueillie dans son établissement
- les professeurs de la «Frederiksbjerg skole » qui ont accepté que je sois présente pendant leur cours.
- les autre professeurs du dernier étage de la «Frederiksbjerg skole » pour leur gentillesse
- ma famille, mes amis, mes collègues et anciens collègues, mes anciens élèves qui m'ont soutenue, encouragée et qui ont diffusé très largement mon projet.
- la rédaction du webzine http://www.vuduchateau.com pour l'article paru en ligne fin août

 

 Toutes les photos de cette journée sont visibles dans le 5ème album ( colonne de droite en haut de la page )

1_maths

2_hotte_mobile

3_explication