Un professeur du lycée polyvalent Jules Verne au Danemark

08 octobre 2017

Article de presse

 

3logos-globale

 

Voici le dernier article paru aujourd'hui dans le journal en ligne vuduchateau.com ( pour le consulter , cliquez juste sur le lien )

 

ac-amiens_gip

Posté par geraldine_picot à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 septembre 2017

La suite...

2logos

 

    Voici la suite de mon immersion dans une école danoise : un projet Erasmus+ avec des élèves !

    Grande nouvelle !

 

     Le lycée polyvalent Jules Verne va participer à un projet européen Erasmus + “Moving2Health” impliquant cette fois-ci des élèves. Le but général du projet est de les sensibiliser à l'importance d'une vie saine et de l'activité physique pour améliorer leur qualité de vie et leurs capacités à l'école d'après une recommandation de l'Organisation Mondiale de la Santé qui est "Développer les habitudes saines d'alimentation et la pratique d'une activité physique à cet âge sont des bases pour la bonne santé à l'âge adulte". Les élèves de 2nde de la section européenne travailleront avec moi en physique/chimie et en coopération avec plusieurs enseignants du lycée (anglais, éducation physique et sportive, sciences de la Vie et de la Terre, histoire/géographie…). Trois autres pays sont impliqués et associés à ce projet qui se déroulera sur deux années : la Pologne, la Roumanie et l'Italie avec travail en commun et des déplacements réciproques par petits groupes. La langue d’échange utilisée sera l’anglais.

 

     Quelle belle continuité avec ce que j'ai pu observer lors de ma semaine d'observation au Danemark où l'activité physique des élèves est favorisée à tout moment de la journée afin d'améliorer la capacité d'attention en classe et d'apprentissage !

    Je suis ravie et enthousiaste de m'impliquer une nouvelle fois dans un partenariat stratégique Erasmus+ entre établissements scolaires avec mes élèves et mes collègues.

 

 

 

Posté par geraldine_picot à 17:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 septembre 2017

5ème jour

Voici déjà mon dernier jour en immersion dans une école danoise !

J'avais constaté que les pauses repas étaient décalées en 4 services. Du coup, il en est de même pour la demi-heure d'activité physique pour une meilleure disponibilité des structures sportives ou ludiques.

Parlons un peu du contenu de repas à la cantine. Il est constitué d'une seule assiette bien remplie ( ex: salade + un peu de poisson en sauce + blé). Il n'y a pas de laitage, ni fruit, ni dessert. Certains jours, il n'y a ni viande, ni poisson. Ce mode d'alimentation correspond à l'état d'esprit dans lequel cette école a été construite.

Le chef d'établissement Jette Bjørn Hansen a été professeur et a étudié les méthodes éducatives dans divers pays. Elle s'est déplacée Écosse et en Nouvelle Zélande. Elle s'est inspirée de ces méthodes quand elle était enseignante et a cherché à les favoriser quand elle est devenue le chef d'établissement de la "Sct. Annagades Skole". Quand le projet de construire un nouveau grand bâtiment pour remplacer cette ancienne école qui sera ensuite appelée «Frederiksbjerg skole » a été lancé, Jette Bjørn Hansen s'est pleinement investie avec les professeurs et le cabinet d'architecture « Henning Larsen Architects » pour concevoir un environnement idéal. D'où le résultat très novateur et bien pensé. Le bâtiment suit le programme du conseil municipal de la ville d'Aarhus pour de nouveaux environnements éducatifs dans les écoles et aussi les institutions nationales.

Je constate que les fenêtres dans les classes ne s'ouvrent pas sauf les portes fenêtres donnant sur des balcons ou plateformes extérieures. Il y a de très nombreuses bouches d'aération dans toutes les salles.

Tout au long de la semaine, j'ai constaté une utilisation intensive des outils numériques par les professeurs et les élèves. Les enseignants sont formés très régulièrement au sein de l'école pour utiliser ces outils pédagogiques de manière optimale. L'établissement s'efforce de s'abonner à des plateformes pédagogiques numériques qui offrent le plus de satisfaction au plus grand nombre de disciplines et aussi à les livres numériques pour les niveaux que j'observe.

Ma journée commence avec un cours de mathématiques dans la salle présentant une grande variété de mobilier ( voir 1er jour). Au départ, les élèves s'étaient installés un peu partout mais l'enseignante leur demande de se regrouper autour du tableau avec leurs sièges, certains sont assis par terre. Un rappel est fait sur les relations des angles dans un triangle. Notion de proportionnalité entre les mesures de 2 triangles emboîtés l'un dans l'autre.
Arrive la trigonométrie avec le cercle trigonométrique qui est dessiné de façon à inclure le 1er triangle. Les notions de cosinus et sinus sont rappelés.
L'enseignante distribue alors des calculatrices et les élèves cherchent sans prendre de notes la solution d'un exercice donné au tableau où les longueurs sont à trouver. La résolution est collective, chacun pouvant effectuer les calculs.
Cela fait 30 min que nous avons commencé.
Les élèves vont chercher des PC portables et s'installent soit sur les tables, soit avec l'ordinateur sur les genoux. Il en manque 4 donc certains élèves vont travailler par deux. Ils utilisent un logiciel de mathématiques qui leur permet de redessiner la figure qui est au tableau et respectant les valeurs indiquées.
Pause de 5 min : certains élèves restent dans la salle et d'autres en sortent. Je constate que quelques uns continuent de travailler et demandent de l'aide à leur professeur.
La notion de tangente est abordée avec des exemples concrets. Les élèves viennent au tableau à tour de rôle pour indiquer les réponses.
Au cours d'une séance précédente, une petite vidéo leur avait été présentée afin de montrer que la trigonométrie a des applications pratiques et peut même servir à faire des mesures astronomiques. Leur professeur m'avait demandé pendant la courte pause si je connaissais une méthode pour de telles mesures car la vidéo ne faisait que le suggérer. Me souvenant de la mesure de la circonférence de la Terre faite par Ératosthène (200 avant J.C ) dont on peut en déduire le rayon de la Terre, je lui en fais part. Enthousiaste, elle m'a demandé si je pouvais la présenter aux élèves dans quelques minutes après l'activité de la tangente, ce que j'accepte. Me voici donc en train de détailler la méthode avec des schémas et formules au tableau tout en donnant des explications en anglais, leur professeur traduit certains mots spécifiques en danois pour être sûre que tous comprennent. Ils sont ravis et m'applaudissent à la fin pour me remercier.
Pour illustrer la proportionnalité, cette enseignante les a emmené dans une boutique de chocolat et en guise d'activité pratique de la trigonométrie, elle a pour futur projet de faire des mesures en extérieur.

Pause à 9h30 : un petit pain et une pomme.

Je vais maintenant assister à une longue séance de travaux pratiques ( 2h30). Un élève qui a été absent plusieurs jours se manifeste auprès de son professeur lorsqu'il rentre dans la salle et ils se font une accolade. Les élèves s'installent autour des 4 grandes tables, deux sur le rebord de fenêtre et un assis sur sa table. Celui ci m'explique qu'ainsi il voit mieux le tableau. L'enseignante a dû modifier son programme car elle s'est aperçue que 15/25 élèves n'ont pas fait le travail demandé pour aujourd'hui qui consistait à lire un document sur le livre numérique et à faire un test de compréhension. Ils lui expliquent qu'ils ont eu des problèmes pour trouver où ils devaient se rendre sur l'espace numérique après s'être connectés. Au tableau, en projetant l'écran de son ordinateur, le professeur leur montre comment accéder au travail demandé.

J'observe que les élèves ont le droit de boire en classe et de laisser leur bouteille sur la table. Beaucoup n'ont pas de sac et arrivent en classe sans rien du tout ou bien avec leur ordinateur.

Le professeur présente l'organisation de la séance et invite les élèves qui n'avaient pas pu faire leur travail à aller tout de suite dans les zones d'autonomie pour rattraper leur retard. Pendant ce temps les autres découvrent le protocole dont les polycopiés ont été placés au sol et commencent les manipulations.
Cela consiste à tester le dioxyde de carbone avec un indicateur spécifique et certains élèves demandent à utiliser du papier pH. Il leur est demandé de faire le lien entre ce gaz qui se dissout dans l'eau et le pH.
Ceux qui étaient partis en zone d'autonomie reviennent à l'horaire qui leur avait été indiqué.

Les élèves se rassemblent autour du tableau avec les tabourets. Le professeur leur explique ce que les autres ont fait et le résultat obtenu. Arrive la présentation de la formation de l'acide sulfurique et une petite comptine faisant intervenir cet acide est chantée par le professeur.
Une expérience de cours est montrée dans une hotte mobile au milieu de la salle connectée à la bouche d'extraction spécifique placée au dessus de la paillasse centrale.
Il s'agit de la combustion du soufre dans du dioxygène. Un papier pH préalablement mouillé avait été placé dans la hotte et change de couleur au contact des vapeurs du gaz produit.
Retour des élèves à leur place et ils complètent le document manuellement.

Pause de 15 min.

Les élèves prennent des post-it et une feuille A3. Ils vont faire par petit groupe une carte mentale relative à tout ce qu'ils ont vu dans le chapitre. Encore une fois, certains restent dans la salle et d'autres partent travailler en autonomie. Le professeur circule et suggère des modifications. Les élèves étant à l'extérieur reviennent souvent montrer leur travail et repartent faire des modifications.
Tous les groupes ont réussi à produire un document satisfaisant, il n'y aura pas de correction générale. C'est la fin de la séance, les élèves rangent les tabourets sur les tables et jettent leur production à la poubelle. L'enseignante m'indique que cette activité avait pour but de structurer, de lier les notions entre elles et cela aide à une meilleure mémorisation.

Il m'a été confirmé qu'aucun cours n'est noté, tout est écrit dans le livre numérique. Les élèves ont la possibilité de prendre des notes manuscrites ou par PC. Le professeur leur propose des cahiers brouillons en début d'année.

En discutant avec le chef d'établissement à propos de la gestion des ordinateurs. Il m'est précisé que les enseignants doivent les réserver à l'avance. Ils sont stockés à chaque étage dans un local protégé par un digicode et placés dans une armoire à compartiments où chaque portable est branché au secteur pour se recharger. Cela correspond à un équipement de type "classe mobile".
Au départ, certains élèves préféraient apporter leur ordinateur personnel plus performant que ceux proposés par l'école. Cela permettait d'avoir facilement un ordinateur par élève. Cependant la tendance s'inverse depuis que l'établissement s'est doté de nouveaux appareils, les élèves préférant laisser leur équipement chez eux et cela commence à poser des problème de disponibilité.

Ainsi s'achève cette semaine d'observation très enrichissante où j'ai atteint les objectifs que je m'étais fixés. Ceux-ci étaient d'enrichir mes pratiques pédagogiques en observant les méthodes utilisées pour enseigner les sciences au Danemark mais aussi l'utilisation des outils TICE - technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement.

Cela m' invite à réfléchir et à tenir compte davantage des technologies numériques qui induisent de nouvelles démarches pédagogiques. Le développement des environnements numériques dans les établissements scolaires et la volonté de développer les approches pédagogiques innovantes modifient les situations d'apprentissage en incluant l'organisation des espaces en classe. Le travail en îlots et la classe inversée en sont des exemples.

Je tiens à remercier :
- Mme Leclerc ( proviseur du lycée polyvalent Jules Verne) qui m'a soutenue dans ce projet.
- les équipes de la DAREIC de Picardie et GIP FORINVAL qui ont déposé ce projet Erasmus+ MOPAAM16_perso
- Mme Jette Bjørn Hansen ( principale de la «Frederiksbjerg skole ») qui m'a si chaleureusement accueillie dans son établissement
- les professeurs de la «Frederiksbjerg skole » qui ont accepté que je sois présente pendant leur cours.
- les autre professeurs du dernier étage de la «Frederiksbjerg skole » pour leur gentillesse
- ma famille, mes amis, mes collègues et anciens collègues, mes anciens élèves qui m'ont soutenue, encouragée et qui ont diffusé très largement mon projet.
- la rédaction du webzine http://www.vuduchateau.com pour l'article paru en ligne fin août

 

 Toutes les photos de cette journée sont visibles dans le 5ème album ( colonne de droite en haut de la page )

1_maths

2_hotte_mobile

3_explication

Posté par geraldine_picot à 20:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 septembre 2017

4ème journée

Ce matin, à 7h45, je découvre en entrant dans la hall de l'école, de nombreux élèves portant des gilets de sécurité. Ils ont pour tâche d'aider les autres élèves à traverser les rues sur les passages piétons en toute sécurité. Ils se dispersent par petits groupes tout autour de l'établissement et ne sont pas accompagnés d'un adulte. Cette action est faite à tour de rôle tout au long de l'année.

 

Petite précision: dans une école du type “folkeskole” (comme celle qui m'accueille cette semaine), les professeurs enseignent 3 à 4 matières mais par contre dans un établissement du type « gymnasium » ( comme un lycée chez nous avec niveaux 1ère et Terminale ), ils en enseignent 2.

Autre remarque : le « gymnasium » dure 3 ans, les élèves choisissent leur orientation dès la fin de la “folkeskole”. Ils font donc l'équivalent de notre 1ère et Terminale en 3 années au lieu de 2.

 

J'ai découvert aujourd'hui, qu'il y a une cabine de douche au niveau de la mini-salle des professeurs ce qui leur permet d'arriver à l'école en ayant pratiqué une activité sportive telle que la course à pied, vélo depuis leur domicile mais aussi la nage dans l'océan et d'être prêts à faire cours dans des conditions optimales ! Il y a aussi à leur disposition une autre pièce où il y a de grandes cases leur permettant de laisser des documents, photocopies, livres...

 

Les téléphones portables ne sont pas autorisés en classe. Ils doivent rester dans les casiers des élèves. Dans les vestiaires que j'ai évoqués le premier jour, le sol est orange et cela délimite la zone où ils peuvent être utilisés de façon modérée.

 

Aujourd'hui à la pause de 9h30, ce sera à nouveau petit pain et banane

 

J'ai assisté à la première séance de travaux pratiques de chimie d'une classe de 21 élèves ayant 13 ans. Ils se sont placés autour des 4 grandes tables à roulettes et sur le côté de la grande paillasse centrale. Leur professeur leur distribue une pochette cartonnée qu'ils devront toujours avoir avec eux, ils devront y ranger leurs différents polycopiés.

L'enseignante présente la future activité expérimentale en détaillant tout le matériel. Ils vont étudier la notion de solubilité de 2 composés ioniques et l'influence de la température. Une élève fait la remarque qu'ils ont vu en classe un graphique montrant la quantité maximale de ces 2 composés ioniques que l'on peut dissoudre dans 100g de solvant en fonction de la température et demande s'ils pourront l'utiser pour le TP !

Ce professeur cherche à favoriser l'activité physique dans le quotidien. Si bien, qu'elle ne distribue pas les polycopiés, ils sont placés au sol devant le tableau et elle demande aux élèves d'aller les chercher individuellement !

L'activité expérimentale commence, les élèves sont invités à prendre le matériel nécessaire, s'installent sur les paillasses et viennent peser les quantités demandées sur la paillasse centrale. Ils portent tous des lunettes de sécurité.

Ils versent 25mL d'eau dans un bécher en utilisant les graduations. Ils ajoutent peu à peu le composé ionique et agitent manuellement en observant sa dissolution. Ils devront s’arrêter quand la poudre ne se dissoudra plus. Le même protocole sera suivi pour le 2nd composé ionique. Par différence de pesée, ils pourront déterminer la quantité maximale dissoute pour chacun d'eux. Un groupe n'a pas bien écouté les explications et a versé l'intégralité de la poudre dans le bécher.

Un élève est sorti de la classe sans rien demander et est revenu 1 min plus tard.

Quand l'enseignante a besoin d'attirer l'attention, elle utilise une sonnette avant de parler. Il ne reste que 15min, elle demande à ce que le matériel soit nettoyé et rangé. Malheureusement, la phase de dissolution a pris beaucoup de temps et l'étude de l'influence de la température sur la solubilité n'a pas pu se faire. Ce sera fait la prochaine fois.

Je constate qu'un élève a gardé son bonnet pendant toute la séance.

Après avoir fini de ranger, certains élèves commencent se dissiper et chahutent un peu et d'autres font des jeux de mains comme dans une cour de récréation.

Dernier coup de sonnette, les papiers doivent être rangés dans les pochettes.

 

11h30 : pause pendant 15 min

 

J'assiste également avec ce même professeur a un cours de mathématiques. C'est une classe de 19 élèves de 14 ans. Nous sommes dans une salle avec des tables classiques ( hautes et basses ) et aussi du mobilier particulier ( 2 méridiennes placées tête-bêche et 2 tables ayant la forme d'un isoloir ! ). Ils se placent où ils le souhaitent et allument tous leur PC portables car ils doivent faire un test en ligne. Le professeur leur montre au tableau où ils doivent se connecter et là, un problème apparaît. Les questions prévues n'apparaissent pas correctement pour les élèves alors que tout va bien au tableau. Finalement ce sera un test écrit classique à compléter qui sera utilisé. Tout comme lors de la séance observée précédemment, les élèves doivent tous se lever pour aller chercher leur document placé par terre au milieu de la pièce.

Tous les PC sont éteints. Un grand chrono est placé dans la salle et indique le temps restant. Une élève demande à aller travailler seule dans la salle contiguë et 4 autres quittent la salle pour aller en zone d'autonomie.

Ce test ne donne pas lieu à une note. L'éducation danoise est basée sur la confiance. En fonction des résultats des élèves, le professeur adaptera son cours. C'est pourquoi, il est donc dans l’intérêt des élèves de le faire sérieusement sans s'entraider et ils l'ont bien compris.

 

Pause repas 30 min et activité physique 30 min

 

Je devais assister à un cours de mathématiques mais il y a un changement de programme. La semaine prochaine, les élèves participeront à un meeting international de 3 jours impliquant 7 pays où ils devront mener des ateliers en anglais avec des élèves du même age. Leur professeur de mathématiques est également celui d'anglais. L'enseignante leur explique ce qui est attendu lors de ces ateliers, leur donne des idées et les divisent en 3 groupes. Les thématiques sont « culture et nourriture ». Ils s'installent dans 3 salles différentes pour réfléchir et créer leur questionnaire.

 

Pour la dernière séance de la journée, je retrouve la classe qui étudie le français. Les élèves doivent finir leurs présentations avec diaporama d'une chanson de leur choix en français en ajoutant des commentaires personnels. Je leur propose à nouveau mon aide. Leur travail devra être présenté la prochaine fois.

 

La journée se termine. C'était un jour particulier pour moi car c'était mon anniversaire. Mes nouveaux amis ne m'ont pas oubliée. J'ai reçu ce matin, un cadeau de la part de mes collègues danois. Lors de la classe de Français, les élèves ont chanté la chanson rituelle en Français et j'ai eu droit moi aussi à la version danoise très sympathique dont j'ai parlé lors de ma 3ème journée. Je leur avais apporté des biscuits roses qu'ils ont beaucoup appréciés et ils m'ont tous dit au revoir en me serrant la main.

 

1_securité

3_protocole

4_presentation

8_isoloir

9_activité_physique_4

Posté par geraldine_picot à 00:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 septembre 2017

3ème journée

Les professeurs au Danemark enseignent 3 ou 4 matières différentes. Par exemple :

- Math, anglais, français

- Danois, histoire, anglais, sport

- Biologie, géographie, physique-chimie, math

- Danois, histoire, allemand, sport

- Danois, religion, sport

- Danois, anglais, sciences sociales, sport …

 

Tout comme les élèves, ils portent des chaussures propres “d'intérieur”. Ils ont des porte-manteaux dans leur mini-salle des professeurs à l'étage et des casiers avec code.

 Aujourd'hui, je vais rester tout le temps avec le même professeur.

Mon programme du jour a commencé avec 2 séances consécutives de physique/chimie avec la même classe constituée de 21 élèves.

Parmi eux, deux filles sont voilées, leurs visages sont visibles. Les élèves prennent les tabourets et se groupent face au tableau sans aucun matériel, ni table.

Un point théorique est fait avec retour sur les connaissances, questionnement oral, les notions importantes écrites au tableau. Je constate qu'un élève sort son pc portable pour prendre des notes et un autre le fait aussi sur un cahier. La prise de parole des élèves est disciplinée en levant la main…

Un élève retardataire arrive et comme il ne trouve pas de tabouret à proximité, au lieu de déranger tout le monde, celui-ci choisit de s’asseoir sur une table classique.

Pendant que le professeur continue ses explications, une élève se lève sans rien dire et va jeter son chewing-gum dans la poubelle à côté du tableau.

Des bavardages se font entendre peu à peu mais ils cessent spontanément quand l'enseignant aborde des points difficiles.

 

Un élève commence à devenir plus bruyant, il est interpellé par son professeur.

La future activité expérimentale est décrite au tableau. Tout comme je l'ai observé hier avec un autre professeur, les élèves prennent sur un chariot le matériel dont ils ont besoin en s'aidant des directives données au tableau précédemment. Ils se dispersent sur les paillasses de manipulation prévues dans la salle.

Une élève s'est assise sur l'une d'elles et ses pieds sont sur son tabouret. Elle est fermement rappelée à l'ordre.

L'activité expérimentale consiste à faire le suivi graduel avec du papier pH d'une réaction chimique avec un acide dans lequel est ajoutée une base millilitre par millilitre.

L'expérience terminée, les élèves rapportent leur matériel et versent dans un grand bécher leur mélange expérimental sur la paillasse centrale. Une bonne partie de cette solution est mise à bouillir sur un bec Bunsen pendant tout le temps nécessaire pour faire la synthèse des résultats et donner les explications théoriques de la réaction chimique entre l'acide chlorhydrique et l'hydroxyde de sodium.

Une élève entreprend de tresser quelques minutes les cheveux d'une camarade.

Peu d'élèves prennent des notes.

Pendant que les derniers rangements se font, les élèves circulent autour de l'expérience toujours en cours et posent des questions à leur professeur qui se trouve maintenant au niveau de la paillasse centrale. Je m’aperçois que 2 d'entre eux sont allés photographier furtivement le tableau avec leur téléphone.

La fin de la séance approche. Les élèves sont invités à se rassembler avec leur tabouret près du tableau et se mettent tous à chanter en chœur avec leur professeur. Il m'expliquera plus tard que c'est une chanson pour souhaiter un joyeux anniversaire à l'un d'entre eux.

Afin d'utiliser pleinement les minutes qui restent, les élèves doivent dire tous les noms des acides et bases qu'ils connaissent. Cela devient presqu'un jeu. De temps en temps, certains d'entre eux se lèvent sans se déplacer pour jeter un coup d’œil au mélange qui a fini de se déshydrater. On entend un léger crépitement. Le professeur prend le creuset avec un gant et il circule parmi les élèves afin que tous puissent voir le résultat en toute sécurité. Une assez grande quantité de poudre est apparue. C'est en fait, la même expérience qui a été faite hier par une autre classe avec un autre professeur.

La pause de 9h30 arrive et la collation du jour est petit pain + banane.

 

Nous devions continuer à avoir cours normalement à 10h mais aujourd'hui exceptionnellement il y a un match de football entre 2 écoles. Les camarades des joueurs sont autorisés à aller les encourager. Nous voici donc dehors sous un ciel menaçant au bord du terrain avec les élèves et quelques professeurs. Le score final est 2-2.

 La dernière séance de la matinée est un cours de mathématiques avec 22 élèves. Le professeur leur présente les modalités de l'examen national qu'ils passeront dans 2 ans à l'aide d'un site internet avec des exemples de sujets. Cet examen comporte 3 parties : l'une est du raisonnement avec calcul mental, l'autre demande davantage de réflexion avec des formules où la calculatrice est autorisée et la dernière est une épreuve orale.

Afin de s’entraîner, l'enseignant leur présente 2 sites internet où des explications sont données clairement quand il y a une mauvaise réponse. Pour vérifier si cela a été bien assimilé, quelques quiz sont également disponibles.

Les élèves commencent donc à faire des exercices sur PC portables dans la salle ou bien dans les zones de travail autonome. Quelques uns ont pris des brouillons et crayons mis à disposition. Certains sollicitent l'aide de leur professeur qui utilise parfois le tableau comme support.

 

La pause déjeuner arrive où j'apprends que 4 services de 30 min sont assurés à la cantine. Le premier est à 11h. Je constate aussi que quelques élèves ont apporté leur propre pique-nique.

En prenant mon repas, j'ai pu discuter de l'amplitude horaire des emplois du temps de nos élèves français et de la façon dont les professeurs danois sont recrutés.

 

Activité physique : 13h00 – 13h30.

 

Nous enchaînons avec les mêmes élèves pour 2 séances consécutives de biologie. Nous sommes dans une salle où il y a 6 grandes tables sur roulettes et une grande paillasse placée sur le côté.

Précédemment les élèves avaient fait un exposé par groupe de 4 maximum sur les régions danoises.

1ère phase

Il leur est demandé de faire un résumé et d'ajouter les paramètres économiques ( productions…) pendant 20 min. Leur travail doit être fait sur PC et enregistré sur l'espace numérique dédié auquel le professeur a accès.

Ils se placent donc par groupe et font le travail demandé avec plus ou moins d'implication. Un pèse personne mécanique à colonne est dans la salle. Un élève monte dessus et cherche à se peser en bougeant les parties mobiles.

2ème phase

Le premier résumé est projeté et commenté par le professeur qui demande des précisions aux auteurs. Des questions sont posées par les autres élèves.

Je m'aperçois que :

- 3 élèves sont assis sur le rebord de la fenêtre avec leurs pieds sur les radiateurs

- 2 ou 3 élèves font tout autre chose sur leur PC portable au lieu d'écouter

- un élève se lève pour aller échanger quelques secondes avec un camarade de l'autre côté de la salle.

Problème technique, 2 groupes ont eu des difficultés pour sauvegarder leur travail car l'interface qu'ils utilisent est nouvelle.

 

Petite pause de 5 min

3ème phase

Les élèves travaillent avec une petite plante qu'ils ont préalablement placée dans un tube à essais avec du coton et de l'eau 2 semaines auparavant. Ils constatent que les fleurs ne sont pas fanées bien que la plante n'ait pas eu un accès direct à l'eau. Observation des racines d'une autre plante.

 

4ème phase

Il reste 20 min. Les élèves lisent individuellement une partie du chapitre sur leur livre numérique et doivent répondre à un test en ligne pour la prochaine fois. Leur professeur aura accès à leurs résultats individuels. Ils ont le choix entre travailler dans la salle de classe et les zones d'autonomie. L'enseignant constate qu'un élève ne travaille pas et il lui suggère gentiment de s'y mettre.

C'est presque la fin de la séance, tous les élèves reviennent avec leur PC sous le bras.

L'enseignant projette le livre numérique, apporte des précisions sur l'exercice proposé.

 

C'est la fin de cette journée bien remplie. Je dois admettre que suivre des cours en danois n'est pas chose facile et je dois souvent deviner le travail qui est demandé aux élèves. Je n'hésite pas à leur demander des précisions en anglais.

 

Juste avant de partir, un professeur danois m'a demandé ce que j'avais le plus apprécié et le moins apprécié dans ce que j'avais observé. Voici ma réponse.

Le plus apprécié : le travail numérique en autonomie, les zones dédiées et la possibilité de suivre en temps réel le travail des élèves pendant ces phases.

Le moins apprécié : le comportement parfois désinvolte de la part des élèves pendant les cours.

J'ai évoqué le cas de l'élève assise en tailleur sur une table alors que le cours venait de reprendre. Chose qui ne serait pas admise en France. Il m'a demandé de lui préciser si elle était attentive au cours.

Je vais finir mon compte-rendu par sa question : « Qu'est ce qui est le plus important : le fait qu'elle se tienne bien assise à sa place sur sa chaise ou bien qu'elle soit attentive au cours ? »

 

Toutes les photos de cette journée sont visibles dans le 3ème album ( colonne de droite en haut de la page )

 

 

1_cantine

8_deshydration

11_biologie

 

 

 

 

 

 

 

Posté par geraldine_picot à 20:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 septembre 2017

2ème journée

Ce matin, j'ai pu discuter avec mes collègues danois à propos de leurs obligations de service.

 

Par semaine, chaque professeur doit :

- faire 27 séances de cours de 45 min

- prendre son repas au milieu des élèves à 2 reprises

- mener 30 min d'activité physique de son choix ( sport , jeux… ) avec des élèves à 2 reprises

- participer à 1h30 de réunion ( il peut s'ajouter d'avantage de temps de réunion )

 

 Chaque étage dispose d'une mini-salle des professeurs ainsi que plusieurs espaces fermés où les professeurs peuvent s'isoler pour travailler. Les bureaux de l'administration sont au rez de chaussée.

 Hier à la pause de 9h30, un petit pain et une carotte entière crue étaient proposés aux élèves. Hé bien aujourd'hui, c'est un petit pain et un morceau de pastèque !

 Mon programme du jour a consisté à suivre 3 séances consécutives de physique / chimie pour une même classe constituée de 15 élèves. Nous sommes dans la même salle ( appelée “laboratoire” ) que j'ai décrite hier pour la séance de travaux pratiques de biologie.

Dès qu'ils arrivent dans la salle, les élèves bougent les grandes tables de travail qui sont sur roulettes afin d'être installés en groupe de travail comme ils en ont l'habitude et allument leur ordinateur portable personnel. Lors d'une séance précédente, ils ont commencé le chapitre des acides et bases. Les élèves ont mobilisé leurs connaissances et ont également pris des informations sur leur livre numérique. En utilisant un outil TICE : le Padlet (lien ici), tous les groupes ont mis en commun leurs idées. Le Padlet est un outil collaboratif en ligne qui permet de créer et de partager des murs virtuels. C'est la version moderne du panneau d’affichage en liège avec de nombreux papiers accrochés. Ensuite, ils ont cherché à organiser le maximum des informations affichées sous forme de carte mentale qu'ils ont dessinées sur des posters A3.

La séance commence avec la projection du padlet qui est visible également sur les ordinateurs portables des élèves. Ils ont également leur poster “carte mentale” devant eux. L'enseignant les questionne sur les différents “post-it” virtuels afin de vérifier s'ils comprennent toutes les informations et les connaissances induites. Certains élèves signalent qu'ils n'en comprennent pas certaines. Leur professeur réagit immédiatement en projetant un tableau périodique dynamique des éléments chimiques visible en ligne sur https://www.ptable.com et leur fournit les explications nécessaires en s'appuyant sur ce support numérique.

Quand cette partie est terminée, les élèves lisent attentivement le chapitre sur leur livre numérique et font un exercice en direct afin de vérifier s'ils ont bien assimilé les notions vues. Les résultats de chaque élève peuvent être suivi par le professeur en temps réel sur son ordinateur personnel ( outil TICE déjà évoqué dans la description de ma première journée ).

Les premières 45 minutes se sont écoulées et un mini-break est accordé. Les élèves restent dans la salle, discutent ou utilisent leur PC.

 

La partie expérimentale va commencer, le calme est revenu. Le professeur présente l'activité proposée en montrant une petite expérience utilisant un indicateur coloré de pH, le Bleu de bromothymol (BBT). Sans que les consignes de sécurité soient rappelées, les élèves mettent une blouse ou un large tablier plastifié qui sont à leur disposition, chaussent des lunettes de sécurité et les filles attachent leurs longs cheveux. Ils prennent sur un chariot le matériel dont ils ont besoin en s'aidant du protocole qui leur est distribué et s'installent sur les paillasses prévues dans la salle. Ils ne manipulent pas sur les tables où se trouvent leur ordinateur portable. L'activité a pour but d'étudier une réaction de neutralisation. Il s'agit de faire réagir de l'acide chlorhydrique avec de l’hydroxyde de sodium dans les mêmes proportions en suivant l'évolution du pH du mélange grâce au BBT. Quand le mélange est neutre, les élèves font évaporer toute l'eau en chauffant le mélange avec un bec Bunsen. Une poudre résiduelle apparaît.

Pendant, cette phase de manipulation, j'ai aidé plusieurs groupes. Nous avons communiqué en anglais et comme le protocole était écrit en danois, je leur ai demandé de me l'expliquer. Cela ne leur a posé aucune difficulté. Une nouvelle fois, je suis frappée par leur aisance linguistique !

Un élève a été surpris en train d'utiliser son téléphone portable, ce qui interdit dans l'établissement. Le professeur le lui confisque et il pourra le récupérer qu'à la fin de la journée dans la salle des professeurs à l'étage.

Après avoir nettoyé et rangé leur matériel sur le chariot initial, les élèves cherchent les réponses aux questions mentionnées sur leur protocole expérimental mais aussi à celles qui sont écrites au tableau.

Il est 11h30 et arrive la pause de 15min. Les élèves peuvent rester dans la salle ou bien en sortir. Ceux qui sont restés, utilisent immédiatement leur ordinateur pour écouter de la musique ou regarder des vidéos. Certains se mettent à chanter. Une nouvelle fois, je suis étonnée de la façon de se tenir des élèves qui n'hésitent pas à s’asseoir sur les tables. En faisant un tour hors de la salle, je constate que les zones d'activité physique sont massivement utilisées ( à l'intérieur comme à l'extérieur du bâtiment )!

 

La 3ème session de travail commence. Les élèves sont à nouveau installés à leur table de travail où sont les PC. Une élève reste « assise en tailleur » sur sa table, une autre reste debout et un élève joue avec les lunettes de sécurité pendant un long moment avant de se lasser. La correction des questions est faite au tableau par le professeur en s'appuyant sur les réponses données par les élèves oralement. De nombreuses explications et schémas sont écrits au tableau. Certains élèves prennent des notes sur du papier ou sur PC et les autres se contentent d'écouter.

Nous sommes presque à la toute fin des 3 séances consécutives. Après les explications générales, certains élèves continuent à travailler et à poser des questions. Les autres ne sont plus au travail et font tout autre chose sur leur PC. Quand le professeur le juge nécessaire, il réclame l'attention de tous pour préciser certaines notions qui présentent certaines difficultés.

J'ai demandé aux élèves ce qu'ils apportent en classe. La grande majorité vient avec seulement un PC portable et rarement avec de quoi écrire. J'ai noté que dans chaque classe, il y a une réserve de crayons à papier et de feuilles. Pour les élèves qui travaillent sur un PC prêté par l'école pendant la séance, une sauvegarde de leurs prises de notes numérique est possible sur un espace personnel dédié.

Tout comme je l'ai observé hier, deux ou trois élèves qui ont été désignés par le professeur pour cette semaine doivent rester une dizaine de minutes pour aider au nettoyage du matériel et au rangement de la salle.

Cette contribution des élèves au nettoyage n'est pas seulement réservée aux salles de classe. Je l'ai également observée dans le réfectoire où les élèves nettoient leurs tables et passent le balai.

 

 

Comme je l'ai mentionné lors de ma première journée, l'activité physique des élèves est favorisée à tout moment de la journée afin d'améliorer la capacité d'attention en classe et d'apprentissage. Cela correspond à une réforme nationale prise en 2013/2014 qui impose aux établissements scolaires de proposer 30 min d'activité physique journalière aux élèves en plus des séances d'EPS. Celle-ci a lieu après la pause déjeuner entre 13h et 13h30 dans l'école qui m'accueille mais ce n'est pas forcément à cet horaire-là dans tous les autres établissements scolaires danois. Je constate que cela suit les recommandations de l'OCDE. (Cf Panorama de la santé 2009 Les indicateurs de l'OCDE )

 Toutes les photos de cette journée sont visibles dans le 2nd album ( colonne de droite en haut de la page )

 

4_suivi_direct_eleve

 

7_experience

11_activité_physique

 

 

 

 

 

 

Posté par geraldine_picot à 11:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 septembre 2017

1er jour d'observation

Après avoir été reçue très chaleureusement par le chef d'établissement, j'ai fait une visite guidée de la «Frederiksbjerg skole ». C'est une école de type “folkeskole” accueillant des élèves de 6 ans à 16 - 17 ans. Le dernier niveau correspond à notre niveau 2nde en lycée.

Les cours des plus jeunes ont lieu au 1er étage et au fur et à mesure que le niveau monte, les classes ont lieu dans les étages supérieurs. Je passerai donc ma semaine au dernier étage car j'ai souhaité voir des élèves qui correspondent au niveau seconde que j'enseigne en France.

Ce qui est très surprenant c'est la taille des locaux avec beaucoup d'espace et très lumineux. Autour des classes de cours “classiques” (toutes équipées de tableaux blancs interactifs), des zones de travail autonome, de détente et des zones d'activité physique sont disposées un peu partout. Ainsi, dès que les élèves ont un moment de libre, ils peuvent pratiquer une activité physique quelques minutes ou plus à l'intérieur ou à l'extérieur du bâtiment.

Cette école a été bâtie l'an dernier selon les plans du cabinet d'architecture « Henning Larsen Architects » et a pour principe de favoriser l'activité physique à tout moment de la journée afin d'améliorer la capacité d'attention en classe et d'apprentissage. Dans l'établissement scolaire, les élèves sont tous en chaussettes ou bien portent des chaussures propres “d'intérieur” comme en EPS dans les gymnase en France. Ils ont des porte-manteaux dans une zone définie à l'étage et des casiers avec code.

Les cours commencent à 8h et finissent à 15h. Les cours durent 45 min. Ils ont une pause de 30 min à 9h30 (avec possibilité de prendre un petit pain et une carotte crue entière à la cantine !), 15 min à 11h30, 30 min à 12h30 ( repas) et 30 min d'activité physique obligatoire de 13h à 13h30 encadrée par les professeurs de toutes les matières ( pas nécessairement des professeurs d'EPS). Les élèves ont également des cours d'EPS dans leur emploi du temps.

 

Ma journée a commencé avec les mathématiques ( 24 élèves). Une AVS est présente dans la classe pour quelques élèves ayant des difficultés d'attention. La salle de cours est non conventionnelle avec un mobilier très varié allant du fauteuil à des tables hautes. Les élèves ont tous un ordinateur portable ( soit personnel, soit prêté par l'école pendant le cours), le Wi-Fi Haut débit est présent partout. Le cours commence avec une reprise des formules mathématiques en géométrie avec comme support leur livre numérique qui est également projeté au tableau. Ensuite l'enseignant leur présente une série d'exercices en donnant des indices de résolution pour quelques questions difficiles, des vidéos sont également disponibles. Arrive la phase d’entraînement de résolution d'exercices et là, quelle surprise ! Je vois une majorité d'élèves sortir de la salle et se diriger librement vers les zones de travail autonome. Ils ont comme recommandation de faire le plus d'exercices possibles pour la fin de la semaine et doivent répondre en ligne aux questions qui sont automatiquement corrigées. Ainsi, le professeur peut voir le rythme et les résultats du travail de tous ses élèves directement sur son ordinateur. Il peuvent emprunter des calculatrices et ont à leur disposition des brouillons. L'enseignant se déplace de groupe en groupe pour répondre aux questions et en motiver certains… Si les élèves “ne jouent pas le jeu”, ils devront de toutes façons faire leur travail chez eux.

 

Je suis partie assister à une séance de biologie ( 2 fois 45 min ) où sont présents 21 élèves. La salle présente un grand îlot central, des paillasses le long des murs et des tables de travail simples. Le but est de découvrir le test chimique qui permet de mettre en évidence les protéines. Les expériences se feront sur les œufs battus. Sachant que je suis présente dans la salle, le professeur danois décide de faire son cours en anglais et cela ne semble pas du tout affecter les élèves qui aident parfois à trouver le mot juste en anglais. L'effectif est divisé en deux, un groupe reste pour faire les manipulations expérimentales qui vont se faire autour de la paillasse centrale et l'autre part dans les zones de travail autonome pour étudier des documents et répondre à des questions. Après permutation des deux groupes, les élèves sont invités à se rassembler avec leurs tabourets autour du tableau pour un point théorique et une explication finale qui utilisent comme support leur livre numérique qui est projeté. Les élèves sont libres de prendre des notes.

A la fin de cette séance, deux élèves qui ont été désignés par le professeur pour cette semaine doivent rester une dizaine de minutes pour aider au nettoyage du matériel et au rangement de la salle.

 

Arrive la pause déjeuner à 12h30 et la pratique sportive un peu partout dans l'école entre 13h et 13h30.

 

Ma journée continue avec 1h30 de français où je me présente, réponds aux questions et aide les élèves qui travaillent encore une fois de façon autonome avec leur ordinateur après que leur professeur leur ait bien détaillé le cahier des charges de la production attendue. Ils ont pour tache de préparer une présentation avec diaporama d'une chanson de leur choix en français en ajoutant des commentaires personnels. Leur travail doit être sauvegardé en ligne sur un espace dédié à la classe avec ce professeur.

 

Observations globales :

Omniprésence de l'utilisation des ordinateurs, les élèves sont très à l'aise pour les utiliser.

Les professeurs ont tous un espace numérique dédié avec leurs classes où ils peuvent suivre le travail des élèves individuellement. J'ai déjà vu cette façon d'enseigner lors des formations sur la classe inversée et travailler en îlots l'an dernier ( proposées au plan académique de formation). 

Les évaluations sont la plupart du temps numériques validant des compétences et pouvant se traduire également sous forme de notation classique.

Si les élèves font du bruit dans les zones de travail autonome, ils sont vite recadrés par les enseignants qui font cours à coté.

De nombreuses portes des salles de cours sont vitrées et tous les espaces de travail autonome fermés le sont également ainsi que certaines parties murales, ce qui permet une certaine surveillance des élèves quand ils sont en autonomie.

L'attitude des élèves bien que respectueuse envers l'enseignant est très décontractée et peut paraître pour certains assez nonchalante. Ils appellent leurs professeurs par leurs prénoms. Cependant quand un élève dépasse les limites, il est invité à sortir de la salle et à revenir quand il se sentira prêt à travailler à nouveau. Cela donnera lieu à une discussion entre le professeur et l'élève. Il n'y a pas de service vie scolaire ( pas de CPE, ni d'assistants d'éducation), ce sont les professeurs qui contactent directement les parents par le biais de leur plateforme numérique.

A de nombreuses reprises, il m'a été dit que l'enseignement danois est basé sur la confiance accordée aux élèves.

Dernière chose ! Il n'y a pas de sonnerie mais je n'ai observé aucun retard ou presque ! ( Des horloges sont placées dans toutes les salles et couloirs )

 

Toutes les photos sont visibles dans l'album photos ( colonne de droite en haut de la page )

 

 

arrivée

autonomie_1

cours_de_math_4

sport_1

 

DSC00524

 

 

Posté par geraldine_picot à 22:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 août 2017

Article de presse

Le départ approche et la pression monte ! Voici un article paru aujourd'hui dans le journal en ligne vuduchateau.com ( pour le consulter , cliquez juste sur le lien )

Posté par geraldine_picot à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 juillet 2017

Présentation du projet

             

3logos-globale

             

Je suis professeur de sciences physiques et responsable de la section européenne sciences physiques en anglais au lycée polyvalent Jules Verne à Château-Thierry dans l'Aisne.

 

Voici le point de départ de mon futur projet professionnel Erasmus+ : « Pour quelles raisons les résultats obtenus par les élèves danois sont-ils nettement supérieurs à ceux obtenus par les élèves français aux tests PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) dans le domaine des sciences et mathématiques depuis de nombreuses années ? ».

Afin d'observer les méthodes utilisées pour enseigner les sciences au Danemark mais aussi l'utilisation des outils TICE - technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement, je vais aller travailler au Danemark pendant une semaine en septembre 2017 dans la «Frederiksbjerg skole », un établissement scolaire danois innovant dans la ville d'Aarhus.

 

Cette mobilité professionnelle va avoir lieu dans le cadre d'un programme Erasmus+ dans un système de scolaire européen à des fins d'échanges de bonnes pratiques et d'enrichissement professionnel. Ce projet, appelé « MOPAAM16_perso pour Mobilité Professionnelle dans l'Académie d'Amiens 2016-2018 à destination des personnels » a été déposé par la Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération de l'académie d'Amiens et le GIP FORINVAL.

 

Au cours de ce projet, je vais enrichir mes pratiques pédagogiques et cette expérience favorisera peut-être la naissance d'un éventuel partenariat entre les établissements français et danois.

 

ac-amiens_gipGéraldine PICOT

 

 

 

Posté par geraldine_picot à 18:35 - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,